• Coaching Gay

Psy ou coach de vie, que choisir et pourquoi ?

Dernière mise à jour : mai 1

Les psys comme les coachs de vie interviennent les uns comme les autres dans le même domaine : la santé mentale, le confort spirituel et l’équilibre psychologique. Tous promettent un mieux-être et un certain soulagement à plus ou moins long terme. Tous travaillent sur nos blocages, nos conditionnements, nos peurs, nos traumatismes, etc. Tous s'intéressent à notre intérieur et au rapport que nous avons avec l’extérieur. Mais dans ce cas, qu’est-ce qui les différencie et pourquoi choisir un coach de vie plutôt qu’un psychologue ?


Des formations très différentes

Les psychologues font de longues études, très poussées, sur les mécanismes qui nous constituent ou nous conditionnent, ils savent les nommer, les expliquer, les commenter et les reconnaître. Ils ont une approche avant tout théorique, scientifique et neurologique. Cette formation leur est imposée, ils doivent suivre un cursus universitaire préconçu et ils n’ont aucune marge de manœuvre pour développer un aspect plutôt qu’un autre, encore moins pour prôner une approche plutôt qu’une autre, sous peine d’exclusion ou de radiation. Ils sont bardés de titres et de diplômes et cela justifie indéniablement les honoraires parfois élevés qu’ils demandent.


Les coachs de vie pour leur part doivent se former eux-mêmes en allant chercher tout seuls les différentes formations et les différents savoirs dont ils pensent avoir besoin pour développer leur pratique. Cette formation reposent sur leurs seules épaules, sur leur propre instinct, et ne dépend que d’eux. Elles n’est pas attestée par un diplôme universitaire mais uniquement par des certificats ou des reconnaissances de stages. Elle est donc plus diversifiée et moins compartimentée. Elle ne se limite pas aux aspects scientifiques de la psychologie mais peut aussi aborder des secteurs parallèles comme la spiritualité, la philosophie, la sociologie, la communication, la linguistique, la culture, l’alimentation, la méditation, la sophrologie ou le développement personnel. La palette d’outils à la disposition du coach de vie est donc beaucoup vaste et variée.



Deux approches qui n'ont rien à voir


Au niveau de la pratique et de la relation patient / praticien, les psys et les coachs de vie n’ont pas du tout la même attitude. Par exemple, un psy va vous écouter, vous faire parler, vous faire évoquer votre vie, mais il ne vous dira jamais quoi faire et, au final, ce sera toujours à vous de trouver votre chemin et de chercher votre soulagement tout seul. Au risque de vous faire éprouver encore plus de solitude et de détresse. Un coach de vie en revanche va vous suggérer diverses approches, des exercices, des méthodes pour entrer tout de suite dans le vif du sujet et attaquer vos problèmes à leur base. Il ne va pas hésiter à vous contredire s’il pense que vous ne prenez pas la bonne direction. Son attitude est beaucoup plus concrète et active.


Un coach de vie s’inspire de sa propre vie, de ses observations, de ses connaissances personnelles et de ses expériences pour pratiquer, un psychologue s’inspire uniquement de sa formation, de ses études et de ses maîtres. D’ailleurs, il n’est pas rare qu’un psy choisisse un courant de pensée unique et s’y réfère tout au long de sa vie, sans jamais en changer, alors qu’un coach de vie est en formation perpétuelle, reste ouvert à toutes les nouvelles tendances, s’adapte en permanence à l’évolution des patients et de la société. Enfin, un psy travaille surtout sur le passé, revient en arrière en permanence, à la recherche de la source du mal, tandis qu’un coach prend son patient où il en est et embarque directement dans le train en marche, il agit dans le présent, intervient concrètement, et traite les problèmes où ils se trouvent, où ils en sont, sans attendre, sans avoir besoin de remonter éternellement dans le passé.


La dernière différence notable entre un psy et un coach concerne probablement la durée des consultations et du traitement. Un psy s’inscrit dans le long terme et a forcément besoin de plusieurs semaines, voire plusieurs mois de consultation, avant d’être efficace. Un coach de vie pour sa part peut intervenir sur des périodes beaucoup plus courtes, il fait un diagnostic rapide et propose des objectifs concrets à court ou moyen terme, il fonctionne étape par étape et fait un suivi des différents paliers atteints par son patient, ou des réalisations effectuées.



Pourquoi Coaching Gay ?


En résumé, on retiendra qu’un psy est plus indiqué en cas de pathologie grave, comme par exemple une dépression lourde, des troubles schizophréniques, des tendances suicidaires ou des crises de violence. En revanche, le coach est recommandé pour traiter des points précis ou atteindre certains objectifs, comme par exemple pour se libérer d’une dépendance, changer de vie, traverser une crise professionnelle, familiale ou sentimentale, découvrir sa mission de vie, et pour tout ce qui concerne la gestion des émotions, le rapport au bonheur et les aspirations spirituelles.


Chez Coaching Gay, nous sommes spécialisés dans les questions relatives au sens de la vie, au bonheur, à la quête spirituelle, au rapport majorité / minorité (coming out), aux formes de violence et d’agressivité (homophobie, estime de soi), à la dépendance et aux addictions (sexe, drogue, fétichisme), et à la recherche de l’amour (échec relationnel, sentiment de solitude, désespoir).


Tu as encore des doutes ? Tu veux en parler ?

Réserve dès à présent ta première consultation en ligne et fais ton premier pas vers un mieux-être rapide et durable : https://www.coachinggay.com/tarifs-reservations



28 vues

Posts similaires

Voir tout