• Coaching Gay

Tu n’as rien à prouver à personne... sauf à toi !

Dernière mise à jour : mai 1

On entend souvent des gens s’exprimer en disant « je fais ça pour prouver à mon père… », « je fais ça pour prouver aux femmes… », « je fais ça pour prouver aux hommes… », ou encore « je fais ça pour prouver à ma mère… », etc., mais sais-tu quoi ? Tu peux t’enlever tout ça de la tête. Tu n’as rien à prouver à personne. Surtout pas à ton propre détriment.

Dès qu’on se met dans l’optique de faire quelque chose pour prouver une chose à quelqu’un, on se trompe de direction, on est dans l’erreur. Pourquoi ? D’une part parce que c’est un objectif vain et qu’on n’arrive jamais à prouver quoi que ce soit à personne, surtout si cette personne n’en a pas envie, ou ne le veut pas, ou est de mauvaise foi, ce qui est très courant. Dans la vie, on n’a jamais aucune influence sur personne donc autant renoncer. Et d’autre part, parce que la seule personne à qui on doit prouver quelque chose, c’est soi-même, on doit agir pour soi et non pour les autres.


Agir pour les autres, c’est faire fausse route. C'est prendre la direction la plus courte vers la perte de sens, la dépression ou l'épuisement personnel.

Pire que ça ! Dès qu’on se met en tête de « vouloir prouver », on augmente notre stress, on augmente notre part de « tu dois » et de « il faut » qui sont des facteurs d’angoisse extrême dans la vie de tout individu. On crée une tension à l’intérieur de soi, avec tout ce que cela comprend d’énergie gaspillée, d’émotions à gérer, d’objectifs à atteindre, de contraintes, et pire encore, de déception si on n’y arrive pas. Tout ce qui fait monter le stress, l’angoisse et l’inquiétude est mauvais pour un individu. Tout ce qui peut lui faire éprouver de la déception, l’est tout autant.


Est-ce que cela veut dire qu’on ne doit jamais se fixer d’objectif et ne jamais essayer de s’améliorer ou de surpasser ?

Bien sûr que non ! Mais si on veut le faire cela doit se passer uniquement dans le cadre d’un contrat avec soi-même car on est beaucoup plus indulgent et respectueux avec soi-même, on sait comment se traiter, quelles sont nos limites, nos besoins, nos attentes. Donc, s’il y a quelqu’un à qui tu dois prouver quelque chose, c’est à toi et uniquement à toi. Dès que tu t’engages dans la démarche de vouloir prouver aux autres, tu te consumes en vain, tu gâches tes énergies, ton temps, tes ressources, ta vie.


Toutes les personnes qui fonctionnent au « fais-le pour moi », « prouve-moi que », « montre-moi que » exercent une forme de chantage émotionnel très fort et très souvent insoutenable ou insupportable pour la personne qui y est exposée. On peut comprendre que dans une démarche d’apprentissage, on puisse parfois avoir recours façon à ce genre de pression, comme à une forme de raccourci éducatif, mais il ne faut jamais perde de vue qu’il s’agit d’un procédé dangereux et qui risque d’avoir des conséquences dévastatrices et insoupçonnées sur autrui. C’est donc à éviter absolument.


Ceux qui te disent que tu dois faire ceci ou cela pour eux ou pour une cause ou pour quoi que ce soi d’autre te trompent et te manipulent.

Ton seul guide doit être ton bien être. Tu ne dois agir que pour toi, dans ton intérêt ou pour ton bien, ce qui ne veut pas dire bien sûr que tu dois être égoïste ou indifférent, mais tu dois toujours tenir compte de toi-même dans tes actes. Tu n’as rien à prouver à personne mais tu as tout à te prouver à toi-même. Ça se passe entre toi et toi, tandis que tout ce que tu veux prouver aux autres t’enferme, te limite, te ronge. Ne l’oublie pas la prochaine fois que tu te mettras en tête de vouloir prouver quoi que ce soit à quiconque.


Et tout comme tu n'as rien à prouver à personne, tu n'as pas non plus à ressembler aux autres, à faire comme les autres, ou à te contraindre pour devenir les autres. Ce concept de "vouloir prouver" ne fait que rajouter à l'esprit de compétition et de performance qui marque notre époque et nous fait vivre sous pression en permanence, comme si on voulait extraire tout le jus d'un fruit pour pouvoir le jeter ensuite.


Encore une fois, cela ne signifie pas qu'il faille vouloir éliminer toute tendance à s'améliorer, à se former ou à évoluer, loin de loin, mais cela ne doit pas venir à 100% de l'extérieur et d'une pression externe qui n'aurait rien à voir avec notre propre développement personnel.


Et toi, qu'en penses-tu ? T'es-tu déjà mis dans la situation de vouloir prouver quelque chose à quelqu'un ?

Te sens-tu sans cesse sous pression afin de performer toujours plus et d'atteindre en permanence de meilleurs résultats ? Tu n'en peux plus de cette situation ? Tu veux être aidé ? Tu veux en parler ? Réserve ta première consultation en ligne et fais dès aujourd'hui ton premier pas vers un mieux être rapide et durable.



15 vues